La première télé béninoise 100% Web

Environnement : Ouragan, cyclone, typhon, tempête…quelle différence ?

Les ouragans, les cyclones et les typhons relèvent tous en effet du même phénomène météorologique appelé « tempête ». Ce sont les noms donnés par les scientifiques à ces tempêtes qui changent, selon leur origine. Ainsi, pour être considérée comme un ouragan, un typhon ou un cyclone, une tempête doit atteindre des vitesses de vent supérieures à 119 km/h.

Dans l’Atlantique et le Pacifique Nord, les tempêtes portent le nom d’ « ouragans » ou « hurricanes » en anglais.

Dans la région nord-ouest du Pacifique, ces mêmes tempêtes très puissantes sont appelées des « typhons ». Dans de sud-est de l’océan Indien, il s’agit de « graves cyclones tropicaux ».

Dans le nord de l’océan Indien, ce sont de « graves tempêtes cycloniques ». Dans le sud-ouest de ce même océan, ce sont simplement des « cyclones tropicaux ».

Les trois termes englobent donc les mêmes caractéristiques: un phénomène tourbillonnaire des régions tropicales accompagné de vents appelé « tempête » mais dont la vitesse est supérieure ou égale 119 km/h. Irma est donc un ouragan au même titre et Harvey, qui a récemment frappé le Texas et la Louisiane (au moins 42 morts, plus de 100 milliards de dégâts matériels) , parce qu’ils se sont tous produits dans l’océan atlantique. Irma risque de devenir le plus puissant de l’histoire, avec des rafales pouvant aller jusqu’à 350 km/h.

Quand on parle d’ouragan, de typhon ou de cyclone, il ne s’agit pas d’une différence d’intensité des vents mais de la zone géographique où la tempête a lieu.

Quoi retenir à propos des catégories ?

Ces phénomènes tourbillonnaires sont classés en 5 catégories selon la force de leurs vents ou l’échelle de Saffir-Simpson.

Catégorie 1 : vents entre 118 et 153 km/h

Catégorie 2 : vents entre 154 et 177 km/h

Catégorie 3 : vents entre 178 et 209 km/h

Catégorie 4 : vents entre 210 et 249 km/h

Catégorie 5 : vents supérieurs à 249 km/h

 

 

 

Si les vents d’un ouragan dépassent les 179 km/h, il se classe en « ouragan intense ».

Si un typhon atteint les 241 km/h, comme c’était le cas avec Usagi, il devient alors un «super typhon ».

Ouragan, cyclone, typhon … conséquences du réchauffement climatique ?

Ces dernières années, le monde scientifique s’est interrogé sur l’impact du réchauffement climatique provoqué par l’Homme sur les ouragans, leur puissance ou leur fréquence. En théorie, des températures atmosphériques plus élevées conduisent à un réchauffement de la température des océans en surface, ce qui devrait par conséquent accroître la puissance des ouragans.

Entre le début des années 1970 et les années 2000, le nombre d’ouragans de catégorie 4 ou 5 a presque doublé sur la planète. Dans la même veine, la durée des cyclones tropicaux et la vitesse de leurs vents ont connu une hausse de 50 % sur les 50 dernières années. Mais la communauté scientifique ne semble pas parvenir à un consensus quant au lien qui pourrait exister entre le changement climatique et les ouragans.

Comme l’indique le rapport du Panel Intergouvernemental sur le Changement Climatique de 2012, « il est probable que la vitesse maximale d’un cyclone tropical moyen augmente, même si ce constat ne sera peut-être pas valable pour tous les bassins océaniques ».

1 commentaire
  1. […] Visitez le site de Beninwebtv Author: {Beninwebtv} […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.