La première télé béninoise 100% Web

David Kiki : “je vais toujours me rappeler de Niort”

David Kiki (23 ans), a dans un entretien avec notre rédaction parlé de son départ de Niort, un club dont il va toujours se rappeler nous a-t-il dit. La latérale gauche internationale béninois entend passer « un capte » avec Brest. Avec la concurrence à son poste, il travaille dur pour y arriver. L’ancien pensionnaire de l’Académie France-Bénin d’ Akpro-Missérété n’a pas manqué de remercier le peuple béninois pour le soutien.

David Kiki latéral gauche international béninois à Brest en L2/France


Après deux ans, vous quittez Niort pour un nouveau challenge déjà félicitation. Dites ce départ a-t-il été facile ?


Ah ! Merci, comme vous le disiez, c’est pour un challenge. Je tiens juste à vous dire que mon départ a été fait dans les règles et tout s’est bien passé.


Vous quittez deux de vos compatriotes. Alors dites nous qu’est ce qui va vous rappeler Niort ?


C’est vrai que je quitte deux de mes compatriotes, mais c’est le football qui est ainsi. Et je vais toujours me rappeler de Niort, car c’est là-bas que j’ai eu mon premier contrat professionnel.

Le premier entrainement avec le stade Brestois c‘était comment ?


Mes premiers entraînements avec Brest se sont très bien passés. Je peux dire que c’est déjà un environnement habituel.

Alors dites-nous quel est votre objectif personnel en venant à Brest ? Et celui du Club ?


Mon objectif personnel en venant à Brest est de passer un capte dans ma progression. Et celui du club est de jouer la montée.


A Niort vous étiez titulaire ! Ici, vous avez un concurrent ancien Dijonnais ? Alors vous allez enchaîner la prochaine journée comme titulaire ?


Avant de venir ici, je savais qu’il y a de la concurrence. Pour l’instant, je travaille bien à l’entraînement et c’est le coach qui décidera quand il verra que je suis prêt. Alors pour moment, je ne peux rien dire sur ma titularisation.


Un mot à l’endroit des fans de Niort, ceux de Brest et le peuple béninois ?


Pour les supporteurs de Niort, je leur dirai merci pour ces deux saisons que j’ai passées à leurs côtés.Et pour les supporteurs de Brest, je dirai que j’ai hâte d’écrire une nouvelle histoire avec eux. Et merci au peuple béninois pour le soutien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.