La première télé béninoise 100% Web

Cuba : la désolation à la Havane après le passage de l’ouragan Irma

Après avoir balayé le nord des Antilles , l’ouragan Irma en catégorie 5/5, s’est rétrogradé samedi soir en catégorie 4/5 mais a gardé toute sa capacité de nuisance. En passant au-dessus des Bahamas et surtout au nord de Cuba, l’ouragan Irma est resté très intense. Les conséquences ont été destructrices sur les archipels des Camagüey et de Cabana à Cuba car ces archipels composés d’îles possédant peu de reliefs ont subi le passage de l’ouragan Irma avec une houle énorme provoquant des vagues gigantesques de 10 à 15 mètres. A Cuba, des milliers de personnes ont été évacués des littoraux vers l’intérieur des terres. La côte nord jusqu’à la Havane a été touchée par d’importantes inondations, des vents à plus de 200 km/h et des vagues supérieures à 7m.

Jusqu’à dimanche soir, La Havane et les provinces voisines de Mayabeque et d’Artemisa, dans l’ouest du pays, ont continué à subir les effets d’Irma. La défense civile a placé les trois provinces en phase d’alarme, le niveau maximum du dispositif d’alerte cubain. «De fortes inondations côtières sont en cours sur le littoral nord-ouest depuis Matanzas jusqu’à La Havane, avec des vagues de 6 et 9 mètres» de haut, a averti à 21H00 (heures locales) l’Institut météorologique cubain.

A La Havane même, les énormes vagues s’abattant sur le Malecon, l’emblématique front de mer de la capitale, ont provoqué une pénétration de mer sur quelque 250 mètres à l’intérieur de la ville, a constaté l’AFP. Beaucoup d’habitants ont été évacués des abords du front de mer, mais d’autres, habitués, ont préféré rester.

La violence des rafales de vent a arraché ou déraciné quantité d’arbres et abattu les poteaux électriques dans de nombreuses localités. « On a vu beaucoup d’arbres à terre, le vent a soufflé de plus en plus fort durant la soirée. Les pluies sont torrentielles, c’est très impressionnant », a déclaré à l’AFP au téléphone Marien Lestrille, une enseignante française résidente de Varadero, la station balnéaire internationale à 150 km à l’est de La Havane.

Selon les autorités cubaines, il a « gravement affecté » les provinces centrales de Camagüey et de Ciego de Avila ces dernières 24 heures, et en particulier leurs « cayos », chapelet d’îlots touristiques bordant le littoral. Selon un bilan officiel, 10 personnes sont mortes avec des dégâts matériels très importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.