La première télé béninoise 100% Web

Crise au Togo: vers une médiation de l’ex-président burkinabé Blaise Compaoré?

Depuis le 19 août dernier, date de la marche sauvagement réprimée par les forces publiques, la crise politique au Togo a pris une nouvelle dimension. L’opposition désormais en position de force tente d’exiger le retour à l’ordre constitutionnel de 1992 et le départ de Faure Gnassingbé à la tête du pays depuis la mort de son père, l’ex homme fort du pays, Eyadéma en février 2005. Pour tenter de ramener le calme et la quiétude dans le pays en proie depuis plusieurs semaines à de violentes manifestations, plusieurs médiations se succèdent dont la dernière est celle de la commission de la Commission des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) présidee par le béninois Marcel de Souza.

Selon plusieurs sources proches du dossier, l’expérience de l’ex président du Burkina Faso, Blaise Compaoré devrait être sollicitée afin de trouver une issue définitive à la crise. En effet, en exil doré en Côte d’Ivoire après avoir été chassé du pouvoir le 31 octobre 2015 par une insurrection populaire à la suite de sa tentative de modifier la loi fondamentale pour briguer un nouveau quinquennal à la fin de son mandat qui était prévue à l’hiver 2015, Blaise Compaoré pourrait donc prêter main forte aux médiateurs ouest africains dans cette crise qui ressemble à quelques erreurs près à celle qui l’avait fait partir de son pays. Ayant été plusieurs fois médiateur dans plusieurs crises en Afrique alors qu’il était président, Blaise Compaoré  dispose du meilleur profil, selon plusieurs observateurs, pour ramener la paix au Togo.

Pour rappel, au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1960, l’étau semble se serrer de plus en plus autour de la dynastie Gnassingbé. Faure ayant succédé à son père suite à son décès, le  05 février 2005 bénéficie de moins en moins du soutien de ses pairs. Après l’invite de l’ancien Chef d’Etat ghanéen Jerry Rawlings à éviter une nouvelle guerre civile au Togo et l’appel de l’ancien Chef d’Etat nigérian Olusegun Obassanjo de quitter le pouvoir avant que le pouvoir ne le quitte, c’est au tour du président ivoirien Alassane Ouattara de lui faire un appel de pieds. « Je voudrais dire à mes frères présidents des autres pays que l’alternance est inévitable en Afrique et en Afrique de l’Ouest », a laissé entendre le Chef de l’Etat ivoirien.

8 commentaires
  1. moïsse dit

    C’est une blague ou on touche le fond dans l’escroquerie? L’opposition togolaise ferait bien de ne pas accepter cette médiation de la part d’un dictateur sanguinaire. On peut supposer qu’entre dictateur , il peut s’entendre avec Faure fils de son père. Ce serait carrément le contre exemple Kenyan. C’est peut être une rumeur, mais cette simple éventualité fait froid dans le dos.

  2. Anonyme dit

    Comment un président qui à été chassé du pouvoir peut être médiateur dans une crise pareil. D’ailleurs, laissez le peuple togolais aller au bout

  3. Anonyme dit

    Klk un ki a été victime de la même n’a rien à foutre dans sont pays. Pourquoi il a fuit le Burkina
    Salle bête il n’a ka allée au diable

  4. Dimanche BASSONO dit

    Médiatisée une telle situation n’est pas synonyme de partie prise. si la médiation du Président COMPAORE peut amenée la paix au Togo, elle est la bienvenue. tout ce que le peuple Togolais veut, je n’en doute pas; c’est la paix dans leur pays. Qui peut dire aujourd’hui que le Président COMPAORE ne regrette pas certains erreurs qu’il a posé pendant son règne si ce n’est lui-même. N’oubliez pas également qu’il a fait sortir de grise pas mal de pays dans de situations pas forcément similaire. Puisse la sagesse et la grâce du Seigneur soient avec le peuple TOGOLAIS.

  5. Anonyme dit

    Si ont nous parle de la médiation dans cet affaire, c’est pour voilé la fasse a toute une notions qui a connu pas mal des mauvaises souvenirs que cet l’à même qui le demande n’ignore pas. il est temp de sauver le peuple togolais, aujourd’hui fatigué.

  6. Kano Ahmadou dit

    Votre commentaire
    bonjour ! le plus important est le retour de la paix et une reprise des activités économiques du Togo et au plus vite. et si l’ex président du Faso est la personne adaptée, je croix que c’est toujours mieux par la voix diplomatique. A l’issue de sa médiation le peuple Togolais peut rejeter les clauses si elles ne lui convient pas comme ce fut le cas lors du putch manqué au Faso. Que la paix revienne au Togo et que Dieu bénisse le continent Africain. Cordialement

  7. Folly dit

    Je pense que compaoré dira à Faure vaut mieux donner au peuple ce qu’il veut et rester dans son pays que de courir après et ne jamais revenir
    Je dirai qu’au moins compaoré a cette experience aujourd’hui et saura quoi dire à l’armée familliale mafieuse qui est la vraie detantrice du pouvoir au togo

  8. Gnidougbe dit

    Bonjour tout ce que je dis moi en l état actuel des choses c est que une fois pour toute on puisse solutionner ce problème qui a assez duré voir en direct sur les réseaux sociaux les habitants entrain de se faire massacrer chez eux sous prétexte que c est les forces de l’ordre et qu il ont ce droit de rentrer chez les habitants les réprimer alors là il y a bien des paliers à pas franchir

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.