La première télé béninoise 100% Web

Bénin-Tourisme : la visite de la place Goho assujettie à une taxe municipale

Les visiteurs de la place historique Goho à Abomey, depuis quelques temps, décrient la réforme consistant à percevoir auprès de tous les usagers du site, une certaine taxe que l’administration communale juge opportune pour la valorisation et les travaux d’entretien des lieux.

« Je suis venu avec ma famille pour visiter la statue du roi Béhanzin mais on m’impose de payer 100 F Cfa pour l’entrée et 200 F Cfa avant de prendre une photo auprès la statue de Béhanzin », a fustigé  Adrien Akpatcho, un des visiteurs rencontrés sur place.

Celui-ci a suggéré que les autorités d’Abomey sensibilisent intensément sur les réformes qui induisent le paiement des taxes par tous visiteurs. « En plus des frais d’entrée et de prise de vue, ils prennent chez les visiteurs sans délivrer un ticket, ils prennent 25 F Cfa pour les toilettes », s’est plaint Noëlle Hantz Ayi, une autre visiteuse.

Le nouveau responsable chargé de la promotion et de la valorisation de la place historique et touristique de Goho, José Aglokin, a expliqué que ces réformes ont été entreprises pour maintenir la place dans un état propre et attrayant.

« Lorsque nous avons commencé par nettoyer le site, nous avons recueilli sur les lieux un sac de jute de préservatifs. Pour mettre fin à tout cela et redonner vie à cette place historique, ce fermier est installé pour s’occuper de la propriété de la place », a martelé Emile Azoman,  conseiller communal, responsable chargé de la mobilisation de ressources à la mairie d’Abomey.

« Tous les matins, nous balayons les allées principales de la place, vidons les poubelles et taillons les fleurs quand elles sont touffues, sarclons donc les herbes. Pour cette prestation, l’équipe qui travaille  est rémunérée de façon journalière c’est pour cette raison que nous avons instauré ces petites taxes pour rendre la place de Goho beaucoup plus attrayante au même rang que la  place Kwamé N’krumah au Ghana, la place de la Renaissance  à Dakar », a expliqué le fermier du site, José Aglokin.

« Nous sommes là pour valoriser notre patrimoine, les lieux touristiques que nous avons à Abomey, c’est la place Goho et le palais royal et ce n’est pas bien que les étrangers viennent voir des tas d’ordures au niveau de ces sites », a souligné le gestionnaire Aglokin.

Pour Emile Azoman, conseiller communal et responsable chargé de la mobilisation de ressources à la mairie d’Abomey, l’administration communale a signé un contrat d’une durée de douze (12) mois avec ce fermier pour une gestion efficiente de ce site touristique et de détente.

Il a ajouté que la mise en œuvre de l’initiative Propriété permanent est dans sa phase expérimentale et qu’au bout de six (06) à huit (08) mois, la mairie fera une évaluation pour voir si l’expérience mérite d’être pérennisée.

3 commentaires
  1. Gigo dit

    Les vendeurs(euses) ambulants(es) qui viennent vendre à longueur de journée, qui mangent, boivent et se reposent sur les lieux paient-ils également cette modique somme au quotidien?
    Bonne initiative d’accord, mais aller directement à 100F et 200FCFA, c’est déjà trop pour un début. Divisez par 2 pour la vite et la prise de vue serait idéale. Mieux, que les sous servent à supporter la charge salariale du gérant, à l’aménagement et non aux poches des autorités qui, laissent ces lieux pour aller dans d’autres pays pour leur visite touristique.

  2. moïsse dit

    C’est nul.

  3. moïsse dit

    Gigo a raison. Et je pense qu’Il faut simplement collecter des taxes et impôts auprès des citoyens pour l’entretien du site. C’est une méthode archaïque pour un site de plein air. Comme il n’y a aucune prise de conscience de la valeur du patrimoine , on peut bien laisser brûler les annexes du musée historique et voir s’entasser des préservatifs au pied du roi. C’est nul, nul et nul. Ceux qui connaissent Cotonou savent dans quel état se trouve la place de l’étoile rouge. Certaines autorités et élus sont des incultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.