La première télé béninoise 100% Web

Bénin: Signature d’un Accord de siège entre le Bénin et l’ONG «Communauté Saint Camille de Lellis»

Le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Marc Hermanne ARABA et le Fondateur de l’ONG « Communauté Saint Camille de Lellis » Grégoire AHONGBONON ont procédé à la signature de renouvellement d’un Accord de siège entre le Gouvernement de la République du Bénin et l’ONG, le Jeudi 21 septembre 2017 à la Salle du fleuve jaune du Ministère.

Enregistrée au Bénin depuis le 15 septembre 2004, l’ONG « Communauté Saint Camille de Lellis » a signé un Accord de siège avec le Gouvernement du Bénin, le 14 octobre 2010. Le présent accord qui renouvelle le premier est l’aboutissement d’un processus d’étude et de vérification des réalisations de l’ONG sur le terrain par le comité interministériel chargé de l’étude des dossiers de demande d’Accord de siège.

L’ONG « Communauté Saint Camille de Lellis » œuvre pour la prise en charge, le rétablissement et la réinsertion sociale des malades mentaux abandonnés. Elle a adopté une stratégie de proximité, pour ce qui concerne leur accueil. Cette stratégie consiste d’une part, à les recevoir lorsqu’ils sont amenés par leurs parents ou par les services publics et d’autre part, à aller les chercher dans les rues, couvents, etc. et partout où ils sont signalés en vue de leur prise en charge.

La spécificité des soins apportés aux malades tient au cadre familial dans lequel ils sont pris en charge dans les Centres d’accueil. Ce qui favorise leur rétablissement rapide et leur réinsertion sociale.

L’ONG dispose de quatre (04) Centres d’accueil, de traitement et d’hébergement des malades mentaux à Avrankou, à Tokan, à Bohicon et à Djougou.

Elle assure la réinsertion professionnelle des anciens malades. Ce faisant, elle leur évite de retourner dans les rues.

Elle a également créé à Bohicon une ferme agricole pour la réinsertion familiale et sociale et à Avrankou un Centre de travail pour l’intégration sociale des ex-pensionnaires des différents centres de traitement.

Cette action salvatrice de ladite ONG cadre bien avec les objectifs du Gouvernement qui, à travers les Préfectures des grandes villes, envisage d’aider les mendiants et les malades mentaux à vivre de façon décente sans investir les rues.Cette activité a été pilotée par la Direction des Affaires Juridiques du MAEC.

CCom/MAEC

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.