La première télé béninoise 100% Web

Malgré le refus du Bénin, le don français d’équipements médicaux acheminé vers Parakou

Il y a quelques mois, le gouvernement du Président Talon avait refusé d’approuver un don d’équipements médicaux de la ville française d’Orléans au profit de centre hospitalier départemental du Parakou. Interpellé par l’Assemblée Nationale, le Ministre béninois de la santé publique, Alassane Seïdou avait fait comprendre aux députés que le gouvernement a refusé ce don en raison de l’état défectueux des équipements objets de don. Mais ce lundi 10 juillet 2017, la presse locale française a annoncé l’acheminement desdits équipements médicaux en direction du Bénin.

« La mairie d’Orléans, le Centre hospitalier régional d’Orléans (CHRO) et la ville de Parakou, au Bénin, ont organisé conjointement l’acheminement de deux conteneurs de matériel médical vers l’établissement public africain ». C’est en substance l’information donnée par le site d’information en ligne « La République du Centre » qui précise que le matériel acheminé sur le Bénin est composé de 50 lits (10 lits de maternité, 30 lits de médecine et 10 lits pédiatriques) et d’environ 50 matelas.

Dans une interview accordée au journal en ligne, Thierry Prazuck, médecin du Centre hospitalier régional d’Orléans chargé du projet de don, contredit le Ministre béninois de la santé sur l’état du matériel offerts au centre hospitalier béninois. Selon lui, ce n’est du matériel obsolète qui est envoyé au Bénin mais du matériel de qualité. « Il y a deux ans, des patients étaient encore dans ces lits. (…) Des outils de réanimation complets et des appareils de surveillance du rythme cardiaque seront mandés à nos partenaires béninois. Ils sont quasiment neufs. Ils doivent avoir seulement sept à huit ans », a expliqué Thierry Prazuck au journal.

« Les équipements qui nous sont proposés par nos partenaires sont des équipements usagés d’un âge moyen se situant entre 10 ans et 15 ans. (…) Le gouvernement a déjà prévu tous ces matériels dans le PAG (Programme d’Action du Gouvernement – ndlr), à l’état neuf. C’est en cela le gouvernement n’a pas trouvé opportun d’accepter ce matériel qui pourrait entraîner des contre-performances au niveau du diagnostic » avait déclaré le Ministre Alassane Seïdou aux parlementaires béninois début mai 2017.

Rappelons que les centres hospitaliers du Bénin sont souvent confrontés à un sérieux déficit d’équipements médicaux. Le dernier exemple en date est le Centre Hospitalier et Universitaire de la Mère et de l’Enfant (la plus grande maternité du pays) qui a fermé, en juin dernier, ses portes faute de plateau technique. C’est environ un mois plus tard, que le gouvernement a pris ses responsabilités en équipant, partiellement, le centre afin qu’il réponde aux besoins urgents des populations.

4 commentaires
  1. Guillaume de SOUZA dit

    ATTENTION, IL Y A AMALGAME :

    C’est juste le scanner qui est objet de désaccord entre le bénin et son donateur; pas l’ensemble du matériel. Or, d’après l’article, c’est juste le matériel secondaire qui serait en voie d’expédition vers le bénin.

  2. Sergio dit

    C’est du n’importe quoi. E c’est une honte que la mairie de Parakou ait accepté ces matériels que le Gouvernement avait déjà refusé. L’Afrique doit cesser d’être le dépotoir de l’Europe. Les Africains ne sont pas des “humains d’occasion”. Il y a beaucoup de matériels usagés qui viennent de l’Europe, soit, mais si ces matériels sanitaires étaient toujours aussi bons, pourquoi ne pas continuer à les utiliser en France?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.