La première télé béninoise 100% Web

Crise au sein des partis politiques au Bénin : nécessité d’une veille stratégique (1 sur 2)

Dans la suite de ses publications, le Contrôleur de Police à la retraite Clovis Adanzounon et les Experts de l’Agence Privée d’Investigations et d’Analyses Stratégiques (APIAS), intervenant dans les domaines de l’Intelligence Economique, des Renseignements Généraux, de la veille stratégique et de l’expertise en stratégie d’entreprise, vous proposent une autre lecture des crises successives et incessantes au sein des Partis Politiques au Bénin au regard de celles qui défraient l’actualité nationale.

« Gouverner c’est prévoir ; prévoir c’est maîtriser les renseignements généraux ». Ainsi, doit se résumer la vie d’un gouvernement. Et pour toute association dont l’aspiration première est la conquête et la gestion du pouvoir, cette maxime ne doit pas être étrangère.

Tout parti politique sérieux doit s’organiser comme un gouvernement en miniature avec un service fondamental, celui dédié aux Renseignements généraux.

Mais, ce n’est pas le cas des partis politiques actuellement. Cette situation pousse à se demander quelle est la vision des leaders des partis politiques de la “vie du pouvoir”. Si cette vision est contraire à ce qui se fait, il est fort à parier que leurs partis connaîtront pendant longtemps des crises qui les surprendront toujours.

Au regard de l’actualité de ces derniers mois, notamment les crises au sein de la RB et du PSD, on se rend compte que les hommes politiques, en tout cas ceux qui aspirent la gestion du pouvoir ne font rien pour implémenter cette maxime, si simple.

Point n’est besoin d’aller chercher loin, ce qui est proche. La cause première de la survenance des crises et de leur mauvaise gestion au sein des partis politiques est indubitablement l’inexistence d’un dispositif dédié veille stratégique.

Le Cabinet APIAS, après une observation profonde des différentes crises survenues depuis bientôt trente (30) ans, estime que tout parti politique qui aspire à gouverner doit se doter de services de Renseignements généraux. Ils doivent faire de la veille stratégique. Si cela n’est pas fait, la conséquence sera toujours la même. Les leaders des partis doivent commencer par utiliser les outils de management des entreprises au sein de leurs partis.

L’alternative salutaire : le parti vu et géré comme une société, une entreprise commerciale

Au regard des différentes raisons qui peuvent conduire aux crises au sein des partis, il en existe  sur lesquelles, il est possible d’agir, notamment celles relatives au défaut de renseignements généraux au profit des leaders.

Les leaders des partis politiques affichent très souvent une attitude de surprise devant les crises. Cela se comprend en partie car ces derniers d’une part ne respectent pas les textes internes et d’autre part ne possèdent pas de cellule dédiée à veiller et à collecter continuellement des renseignements pour eux, pour des décisions stratégiques.

La situation de la RB est un exemple patent et l’évolution amène à se demander comment, le Président Nicéphore SOGLO, ancien Président de la République (avec tout ce que cela comporte comme mécanisme de renseignement) n’a pu anticiper cette crise ? Deux réponses s’offrent à l’intelligence. Soit, il existe bel et bien une cellule dont les rapports n’ont pas été pris en compte, ou bien l’on n’a pas daigné implémenter une mini-cellule de veille.

En proposant aux Partis de se doter d’une Cellule de veille, il faut comprendre qu’il ne s’agit pas de mettre en place une machine de renseignements contre les membres du parti, mais plutôt de disposer d’une cellule de veille stratégique au profit du parti.

Pour que cela puisse être possible, il aurait fallu que les leaders s’inscrivent à manager leur parti comme une entreprise. Car, ayant conscience des exigences liées à une entreprise, ils déploieront les mêmes organisations pour leur parti. Même si la loi N°2001-21 du 21 février 2003, considère le parti politique comme une association, il revient aux membres fondateurs et autres leaders de veiller à l’orienter, à l’administrer de manière à obtenir plus d’efficacité.

L’exemple français est encore vivace dans nos esprits. Le Président MACRON en faisant recours aux outils de gestion des sociétés a bouleversé les normes de gestion politique. Par sa démarche, il a mis le militant volontaire et engagé au cœur de la réussite de sa politique, du moins pour ses campagnes.

C’est donc tout naturellement qu’il est important d’aller à cette école.

La veille stratégique comme pilier pour l’avenir et la survie des partis politiques

On retient à la suite de l’Agence française de normalisation (AFNOR) que la veille est une activité continue, en grande partie itérative, visant à une surveillance active d’un environnement spécifique pour en anticiper les évolutions.

En d’autres termes, la veille  consiste à traduire les besoins informationnels d’une organisation à travers des questions, puis à trouver des éléments de réponse, c’est-à-dire à passer de la position stratégique à la tactique.

Il faut pour faire la veille stratégique avoir une bonne connaissance des sources existantes et des moyens d’y accéder. Il s’agira d’organiser un réseau humain d’informateur, ce groupe d’hommes ou de contacts aux profils variés, qui sont en prise directe avec les acteurs de l’environnement politique et qui deviennent « les yeux et les oreilles » de l’organisation ou du parti qui les emploie.

Ces réseaux sont moins prolixes qu’un logiciel de veille, mais ont la capacité de fournir des informations issues du  « terrain », qu’on ne retrouvera que rarement ou trop tard, dans la presse spécialisée ou sur le web.

Et des cabinets spécialisés dans le domaine comme APIAS Bénin, existent pour accompagner ceux qui le désirent. Soit à les aider à mettre en place un dispositif interne et autonome ou porter une assistance continuelle.

Il est important que les Partis politiques commencent par se doter d’une cellule de veille stratégique afin de ne plus agir par à-coups en cas de survenance de crise, mais pour anticiper sur celles-ci.

Il faut retenir que ces cellules de veille stratégique ne dispensent pas les instances supérieures du parti du respect des textes internes qu’ils se sont librement donnés.

Mieux, en optant pour s’inscrire dans une nouvelle vision de fonctionnement de leur parti, les leaders et autres membres influents des partis politiques doivent aussi s’accommoder avec de nouveaux concepts dont celui de l’intelligence électorale, qui s’inscrit dans la droite ligne de l’utilisation de la veille stratégique.

La culture de l’Intelligence électorale comme continuation de la nouvelle vision de l’action structurante de la vision des partis politiques

L’option de recourir à la veille stratégique pour améliorer le management des partis politiques doit se poursuivre et amener les leaders à inscrire leurs actions dans la durée en optant pour une organisation révolutionnaire de la gestion du processus démocratique. En effet, la veille stratégique appliquée à l’environnement politique est une étape d’une démarche plus large qui est celle de l’intelligence électorale.

De quoi s’agit-il ?

Pour faire bref, on retient que l’Intelligence électorale est le processus qui consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l’information politique stratégique, afin de garantir à l’organisation politique l’atteinte de ses objectifs à savoir la conquête et la gestion du pouvoir d’Etat.»

L’Intelligence électorale n’est rien d’autre que les renseignements généraux orientés vers les élections et qui se traduit à la fois par une démarche, une organisation et un état d’esprit pour aider les leaders des partis politiques à prendre des décisions stratégiques.

Il s’agit d’un outil stratégique qui tire son fondement dans le principe militaire bien connu des stratèges à travers des siècles, selon lequel les hommes et les armes ne suffisent pas ; « c’est celui qui a les vrais renseignements et les vraies informations sur l’ennemi et qui en use opportunément qui gagne toujours la guerre au final ». Il n’y a qu’à observer les pouvoirs qui disposent des services de renseignement efficaces.

Cet outil s’impose pour permettre aux leaders de disposer d’un tableau de bord clair des défis réels qui s’imposent à eux dans la perspective de gagner et de gérer le pouvoir d’Etat ou local. Cet outil aura l’avantage de corriger la vision des leaders par rapport à l’influence ou la popularité de leurs courtiers électoraux, améliorer la gouvernance de leurs instances de décision, réduire l’influence des transhumants politiques, et mieux adapter leurs discours et actions  aux réelles cibles.

Cet outil fournira la stratégie adéquate à court, moyen et long terme pour les leaders pour aborder avec confiance les échéances électorales ainsi que toutes situations de crises auxquelles doit faire face les partis politiques. Car, qu’on le veuille ou pas, les crises politiques ont un invariant.

A suivre…

BENIN WEB TV
• Navigation simple et intuitive
• Ne manquez plus jamais une actualité
• Article disponible hors connexion...
• Les alertes ont été entièrement revues !
• Et bien d'autres encore...
* Application entièrement gratuite
Télécharger l'Application
1 commentaire
  1. […] A lire aussi: Crise au sein des partis politiques au Bénin : nécessité d’une veille stratégique (1 sur …  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.