La première télé béninoise 100% Web

Le Rwanda passe au tout numérique pour le service public

Irembo, Voilà le nom de la plate-forme numérique en ligne qui permet un accès direct et permanent entre les citoyens rwandais et toutes les administrations. En effet, la société RwandaOnline de Clément Uwajeneza a été mandatée depuis 2014 par le gouvernement rwandais pour digitaliser la totalité des services publics de l’Etat. C’est ainsi qu’est né « Irembo » qui signifie porte ou portail en kinyarwanda, l’une des langues officielles du Rwanda.

« Nous avons rendu possible un accès direct et permanent entre les citoyens rwandais et toutes les administrations locales et nationales. Les Rwandais peuvent, par exemple, renouveler leur passeport, demander une nouvelle carte d’identité, obtenir une copie de leur casier judiciaire, d’un certificat de mariage… La croissance est exponentielle : près de 2 000 Rwandais ont consulté leurs documents en ligne la semaine dernière. Ils étaient moins d’une trentaine il y a trois mois » a affirmé Clément Uwajeneza qui précise également que l’«ambition ultime est de digitaliser le plus grand nombre de services publics à l’horizon 2020, soit près de 400 services au total ».

Ce projet qui s’est réalisé grâce à un partenariat public-privé a associé des start-up, des développeurs-Web, des opérateurs de téléphonie mobile et des experts venus de Singapour.

En ce qui concerne la sécurité de cette plate-forme à l’heure de l’explosion des cyberattaques, Clément Uwajeneza se veut rassurant : « Nous ne sommes propriétaires d’aucunes données. Elles sont et resteront propriété intégrale de l’Etat et de ses institutions. Notre service ne fait que l’aller-retour entre les données demandées par le citoyen sur la plate-forme et le service administratif concerné. Nous ne conservons que les reçus de paiement. Par ailleurs, nous allons opérer ce service durant vingt-cinq ans : nous sommes donc dans l’obligation constante de garantir la sécurité maximale de cette plate-forme contre les vols de données. »

La grande question qu’on peut se poser est de savoir si ce service est accessible à toutes les couches de la population vue le niveau intellectuel de nos concitoyens en Afrique, l’accès aux services internet et la couverture internet sur toute l’étendue du territoire national par les opérateurs ?

1 commentaire
  1. Bene dit

    Le dernier paragraphe qui commence par:
    La grande question qu’on peut se poser est de savoir si…….. et gnagnagna…………est tellement idiot, pessimiste et réactivement négativiste qu’il trahit soit la haine de soi, s’il est un africain, soit la haine de l’Afrique s’il est non africain. C’est comme si tu disais qu’il est interdit de fabriquer un bon médicament si tout le monde ne peut se l’offrir. Pour lui l’analphabetisme existe mais l’alphabétisation non. Et ça doit le rester. Tu dois marcher à pieds, quelque soit la distance, pour tes démarches administratives, puisque les véhicules ne devraient pas éxister puisque tout le monde ne pourrait se l’offrir et etc…etc et que tout le monde qui voyage en avion est forcément un pilote. Mais comment peut-on repondre à ce genre de raisonnement aussi idiot ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.