La première télé béninoise 100% Web

Opinion: la décentralisation, enfant adultérin de la centralisation

Ce pays m’étonne et m’attriste. Arrêtons la décentralisation et retournons à la situation d’ avant 2003. Nous jouons avec la territorialisation du développement.

La réforme de l’administration territoriale est morte au Bénin. Hélas ! Le Bénin n’a pas de décentralisateurs. Nous n’avons que des centralisateurs qui jouent avec la démocratie locale parce que dans ce pays, aucune force politique ne porte et revendique le développement à la base.

Le développement qui est projeté du haut vers le bas ne permet aucun développement approprié par les populations. Le colon est plus décentralisateur que les nôtres.

Trop d’hypocrisies au Benin. Il ne s’agit pas de moderniser le territoire mais de faire un traitement intégré de chaque commune et de chaque intercommunalité sur la base des défis territoriaux communs et spécifiques. Trois générations de plans de développement communaux prescrits par la loi 97-029, mais qu’est-ce qu’on en fait au sommet de l’État? Rien et rien.

Ce n’est pas en posant des infrastructures dans un territoire que les conditions de vie des populations s’améliorent. Au Bénin, nos dirigeants ne respectent ni les textes ni les institutions.

La délégation de compétences à pas forcés imposant aux communes de signer en urgence des contrats de délégation est une démarche inhabituelle dans un processus décentralisateur.

Le gouvernement central actuel n’est pas décentralisateur c’est un gouvernement central de substitution aux gouvernements locaux. Hélas, c’est voulu par les maires eux-mêmes qui se contentent du fait accompli pour ne pas perdre l’estime d’un protecteur. Nous jouons.

La décentralisation est enterrée, le sommet n’y croit pas, et chacun, une fois en haut oublie qu’il vient d’une commune. Les communes ont de la valeur lors d’une élection présidentielle et après c’est classé et banalisé.

Au cours de ce quinquennat, la démocratie locale et le développement local portés par les populations, seront des garnitures discursives. Les centralisateurs leur apporteront le bien-être depuis Cotonou pour Adjohoun, Bante, Karimama, etc. Bravo!

Nous avons un parlement insensible à la décentralisation, un gouvernement central hyper centralisateur. Voilà le bilan de 14 ans de décentralisation sans animation de la vie politique locale.

On reproche aux maires d’être excellents dans la mal gouvernance. Ça fait pleurer. Combien de maires figurent sur la liste des gros prédateurs de deniers publics et concernés par les grands scandales dans le pays? Que de mensonges, d’hypocrisie et de langue de bois.

La décentralisation est sans défense au Bénin. Mais attention, allez demander aux Maliens l’origine de leurs difficultés politiques et sécuritaires. Les Béninois aiment s’amuser avec le feu.

J’ai honte ! Quel est ce pays où personne n’a le moindre courage de dire la vérité à un Président de la république ? Là où prospère la peur, l’intelligence humaine est séquestrée et l’hypocrisie devient une valeur honorée. C’est piteux!

A-t-on besoin d’être ami d’un Président de la république avant d’être loyal à son pays et de faire professionnellement son boulot?

Pays de lâches et d’opportunistes primitifs. Aujourd’hui, le Président Yayi est seul face à son bilan de gouvernance calamiteuse. La fidélité basée sur l’effet miel-mouches est un comportement detestable en management de la qualité. Le fait de s’obliger à mentir structurellement à son chef affaiblit l’analyse des implications systémiques de toute décision publique. C’est hélas, ce qui arrive quand personne n’a le courage de freiner l’élan d’un chef mal conseillé, mal assisté ou mal accompagné.

Que nos chefs acceptent qu’il y ait des gens pour leur dire la vraie vérité, des gens qui expriment leurs désaccords. On ne construit pas une grande nation avec des bénis-oui-oui.

Simon Narcisse Tomety

BENIN WEB TV
• Navigation simple et intuitive
• Ne manquez plus jamais une actualité
• Article disponible hors connexion...
• Les alertes ont été entièrement revues !
• Et bien d'autres encore...
* Application entièrement gratuite
Télécharger l'Application

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.