Crise à la Renaissance du Bénin: vers la fin de l’hégémonie des Soglo?

Léhady Soglo, Maire de Cotonou

16 membres du bureau politique national du parti de la Renaissance du Bénin ont pris sur eux la responsabilité de changer le cours de l’histoire du parti des “houézèhouè” en forçant la main au président du parti, le Maire Léhady Vinangnon Soglo. En effet, face au mutisme du président Léhady Soglo en dépit de la crise qui frappe de plein fouet cette formation politique depuis les dernières élections législative, municipale et présidentielles, 16 personnalités influentes du parti ont adressé au président Léhady Soglo une motion lui exigeant la convocation d’une session extraordinaire du parti pour le Mercredi 17 Mai.

Face à leur requête, le  Maire Léhady Soglo a opposé son indisponibilité pour la date contenue dans la motion de convocation mais sans proposer une nouvelle date. Les 16 signataires de la motion sont revenues à la charge en programmant la réunion pour la soirée de ce jour vendredi 19 Mai 2017 à l’hôtel “Sun City” d’Abomey.

Bannière Horizontale APIAS

Il faut préciser que le statut du parti prévoit qu’en cas d’objection à une convocation de réunion statutaire au sein du parti, 1/3 des membres du bureau politique peut prendre l’initiative de convoquer et de tenir la réunion.

La réunion de ce jour peut donc se tenir avec ou sans la présence du président Léhady Soglo qui risque beaucoup dans ce bras de fer que vient de lui lancer les 16 signataires de la motion d’autant plus qu’il lui est reproché une gestion solitaire du parti, la non tenue des rencontres statutaires, la non installation des cellules de base ainsi que ceux du bureau politique dont les membres ont fini leur mandat depuis et sont maintenus dans l’illégalité.

Vu la détermination de certains membres du bureau politique du parti de la Renaissance du Bénin, la rencontre de ce jour peut conduire à l’installation d’un bureau provisoire si les initiateurs du rencontre parviennent à réunir les 2/3 des membres du bureau politique comme l’exige le statut du parti. Avec ce qui se dessine, la dynastie Soglo, risque de perdre le contrôle du parti de la renaissance du Bénin.

Au titre des signataires de la motion de convocation, il y a Boniface Yèhouétomey, Malèhossou Yacoubou, Elie Mèvo, Justine Na Mèvo Guézo, Michel Makpénon, Jérôme Alladayè, Marc Didier Doubogan, Olivier Paraiso, Marcelllin Degbey, Gildas Agonkan, Adolph Koffi Djiman, Georges Bada, Luc Atrokpo, Blaise Ahanhanzo-Glèlè et deux autres personnalités de la Renaissance du Bénin.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom

Êtes-vous Humain ? *