Effondrement d’un immeuble à Djougou: le bilan s’alourdit

Le nombre de décès enregistré dans l’effondrement d’un immeuble à trois niveau en construction derrière la BOA Djougou et appartenant à l’ancien ministre de l’enseignement technique de la formation professionnelle de l’insertion et de la réinsertion des jeunes, Alassane Soumanou Djimba s’alourdit.

D’un bilan provisoire d’un mort exhumé des décombres le lundi, et de plusieurs blessés graves, le nombre de décès dans cet accident est passé déjà à deux corps retrouvés sous les gravats de l’immeuble. Le dernier corps retrouvé dans la journée d’hier serait le corps d’une personne étrangère au chantier alors que les autorités locales assistées des jeunes s’activaient à rechercher sous les décombres, le corps emprisonné du chef chantier.

Bannière Horizontale APIAS

Toute chose qui fait dire au Maire de la Commune de Djougou, Alassane Zoumarou qu’il y a nécessité de débrayer tout le terrain pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autres corps gardés prisonniers sous les gravats car selon lui, la probabilité de retrouver encore des corps sous les décombres de l’immeuble effondré en dehors du corps du chef chantier n’est plus négligeable.

A lire aussi : Bénin: enquête ouverte contre Alassane Djimba pour homicide et blessures involontaires

Il faut rappeler que le gouvernement a déjà ouvert une enquête judiciaire pour situer toutes les responsabilités dans ce malheureux accident dû à l’irresponsabilité de certaines personnes. Mais pour le frère du propriétaire de l’immeuble, des mains invisibles seraient à l’origine de cette situation déplorable. “Même si un immeuble doit s’effondrer, ce n’est pas de cette façon que tout l’immeuble va s’effondrer. Il y a des mains invisibles et nous allons tout faire pour comprendre ce qui s’est passé” a-t-il affirmé.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom

Êtes-vous Humain ? *