Dialogue politique au Gabon : Jean Ping, toujours campé sur sa position

----Publicité----
Bannière Apias

Sur l’initiative du président Ali Bongo Ondimba après sa réélection contestée de Septembre 2016, la seconde phase du « dialogue politique » inter-gabonais initialement prévue le 11 avril a effectivement démarré ce mardi 18 avril 2017 en l’absence du principal opposant Jean Ping qui a appelé à son boycott.

Cette prise de langue politique inclusive et sans tabou qui a démarré ce jour selon la volonté du président de la République Gabonaise vise pour principal objectif de sortir le pays de la crise politique née de la réélection contestée d’Ali Bongo et de relancer l’économie du pays en pleine difficulté avec la chute des cours du pétrole sur le marché mondial.

Mais le seul hic de cette rencontre politique est l’absence du principal opposant qui continue de clamer sa victoire et réclame le pouvoir.

Pour rappel, le mercredi 31 août, dernier la capitale gabonaise a été le centre de violents heurts entre les forces de l’ordre et des manifestants opposés à la réélection d’Ali Bongo Ondimba. En effet, son principal challenger, Jean a rejeté la décision de la cour et lance une  requête en dénonçant des fraudes.

Une insurrection civile s’en est suivie. L’Assemblée nationale a été partiellement incendiée, au moins 200 pillages ont été recensés par la police. Selon le dernier bilan, cinq personnes ont été tuées à la suite des affrontements à Libreville. La police, la gendarmerie et les militaires  ont quadrillé le centre-ville. » Selon  monde Afrique

commentaire

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom

Êtes-vous Humain ? *