Financement de logements : la CRHH œuvre pour l’harmonisation des politiques dans l’UEMOA

----Publicité----
Bannière Apias

L’espace UEMOA  dispose depuis ce 28 février 2017  d’un document  fiable sur le financement de l’habitat abordable. Conduit par la Caisse Régionale de Refinancement  Hypothécaire (CRRH-UEMOA), l’étude a été validée dans la capitale togolaise en présence d’un parterre de politiques, de banquiers et de techniciens de l’habitat et du logement.

Pour l’atelier de ce 28 février 2017 à Lomé, la Caisse  Régionale de Refinancement Hypothécaire a gagné un pari majeur.  Au cours d’une même rencontre,  la CRRH-UEMOA   a mobilisé  les ministres de l’habitat des huit pays de l’UEMOA,  les techniciens de la Banque Mondiale et de la BOAD, les responsables des principales banques commerciales de l’union. Au cœur des échanges, la validation d’une étude ayant porté, d’une part sur les « contraintes pesant sur l’offre de logement abordable et solutions concrètes » et de l’autre, « Comment optimiser les outils régionaux pour accroître le financement du logement abordable ».

Au terme d’une journée de réflexion, les participants ont proposé des solutions qui, à en croire, le  Directeur Général de la CRRH-UEMOA   devraient permettre aux Etats d’harmoniser leur politique en matière d’habitat et de logement.  « Les États de l’UEMOA font des efforts en matière de logements sociaux, chacun dans la mesure de ses possibilités. Mais  cette rencontre de Lomé nous a permis de réfléchir sur comment donner à toutes les banques commerciales et aux Systèmes Financiers Décentralisés de l’union, la possibilité de pouvoir mieux financer l’accès à la propriété immobilière des populations à revenus modestes et irréguliers », a déclaré le Béninois Christian AGOSSA.

Compte tenu de la crédibilité dont jouit la CRRH-UEMOA et des résultats  encourageants qu’elle a obtenus ses dernières années, les participants à l’atelier n’ont recommandé que l’institution  « de prendre des actions concrètes pour mobiliser des ressources longues en faveur de l’accès à l’habitat des populations à revenus modestes et informels, à travers la CRRH-UEMOA ; de réfléchir aux mesures possibles pour accompagner les efforts des Etats en matière de promotion de l’offre, et de considérer la mise en œuvre de programmes de renforcement de capacités des professionnels de la construction ».

CRRH : la flamme de l’espoir

Les études les plus récentes révèlent que seulement 2%  des 800.000 besoins en  logement des pays de l’Union Economique Ouest Africaine sont satisfaits ; la faute en grande partie aux taux d’intérêts assez élevés. Jusqu’en  2012, ces taux  dans l’espace UEMOA se situaient au-dessus de 9%  pour une durée de remboursement autour de  5 ans. Mais depuis 2012 que la CRRH-UEMOA a démarré la mobilisation des ressources financières au profit des banques commerciales, cette tendance est en train de s’inverser.

Grâce à son mécanisme de refinancement, ces taux tournent aujourd’hui autour de 7% avec un délai de remboursement pouvant atteindre les 20 ans.  « Notre ambition est d’améliorer davantage ces chiffres à l’avenir et permettre aux populations à faible revenus de s’offrir des logements décents », a promis le directeur général Christian  AGOSSA.

Créée en 2010, la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire est devenue une référence dans l’espace UEMOA  pour ce qui concerne le refinancement des banques secondaires en crédit pour l’habitat et le logement. En quatre années d’activités opérationnelles, elle a émis six emprunts obligataires pour un montant total de 107 milliards de francs CFA, pour le refinancement de 33 banques réparties dans les huit pays de l’UEMOA.

La  crédibilité de l’institution s’est davantage accrue depuis le 9 février dernier, date à laquelle la Société Financière Internationale (la filiale de la Banque Mondiale dans l’appui au secteur privé dans les pays en développement)  est entrée dans son capital pour un montant  de 1,25 millions de dollars.

commentaire