Commune de Bohicon : un nouveau marché pour desservir les déguerpis de l’espace public

Un nouveau  marché vient d’être officiellement mis en service par le conseil communal de Bohicon. La cérémonie de mis en service a eu lieu ce mardi 14 Mars 2017 en présence du Maire Luc atrokpo  entouré pour l’occasion des conseillers communaux, des élus locaux et la population  bénéficiaire qui a fait massivement le déplacement.

Installé au quartier « Gankon-Ponsa », le nouveau marché qui fait la joie des revendeuses et revendeurs déguerpis de l’espace public fut placé sous la bénédictin du Seigneur par une messe d’action de grâce suivi de l’aspersion du marché d’eau bénite par le père célébrant..

« Nous sommes là ce matin pour reloger les femmes qui ont bien voulu quitter les abords des voies. Occuper les abords des voies constitue un grand danger. C’est pourquoi le gouvernement a voulu que nous libérions les espaces publics pour assainir nos villes. Je crois que c’est tout à fait normal. Il faut que les municipalités accompagnent cette décision du gouvernement pour l’embellissement de nos villes. L’Etat, c’est un. L’Etat, c’est nous tous. C’est en synergie d’action que nous allons réussir à développer le pays et nos villes, » à laisser entendre la première autorité de la Commune de Bohicon à ses administrés.

Mais l’ouverture  du marché de « Gankon-Ponsa » n’est pas le seul cadeau du Maire de Bohicon aux femmes de sa communauté en cette période du mois de Mars consacrée à la femme. « Au nom de Dieu, vous allez acheter et vendre sans difficultés pour le bonheur de vos foyers. Durant un mois, vous ne verrez aucun tickettier dans ce marché » a précisé Luc Atropo pour que la joie  de ses administrés soit au complet.

Les bénéficiaires n’ont pas manqué d’exprimer leur  reconnaissance à la première autorité de leur Commune. «Le maire de Bohicon a un bon cœur. En bon chrétien, il nous a relogées. Qu’il soit béni !… Le maire Luc ATROKPO est notre père. Et, un père n’abandonne jamais ses enfants. Il nous alors a attribué des places. Que Dieu lui rende au centuple ! » Telle fut la ^prière des représentantes des vendeuses à l’endroit du Maire.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.