La première télé béninoise 100% Web

Nourou-Dine SAKA SALEY : « Il faut choisir entre être un suiveur ou un leader. »

Pour être un attentif de la vie publique béninoise, avec plusieurs internautes et citoyens, dont acteurs des médias, il est fait le constat que chaque sortie de Nourou-Dine SAKA SALEY, prêtait à polémique. Crédité d’une justesse dans des prises de position qu’il a depuis plusieurs années pris le courage d’exprimer, Nourou-Dine SAKA SALEY semble avoir une longueur d’avance sur les faits et les évènements.

A titre d’exemple sur la question du déguerpissement il a émis le préalable de considérer l’impératif des mesures d’accompagnement et sociales. Un préalable sur lequel personnalités politiques élues ou commis de l’État semble se ranger à postériori pour certains. Son analyse liée à l’impact de la même opération sur la commercialisation de l’essence de la contrebande appelé « Kpayo » s’est révélé d’une justesse prédictive.

Lire aussi : Déguerpissement et lutte contre le « Kpayo » : Nourou-Dine SAKA SALEY l’avait annoncé.

Cette capacité de Nourou-Dine SAKA SALEY à prévoir et même anticiper sur les situations rappelle cette opinion qu’il avait émise, en décembre dernier, sur le fait d’être un suiveur ou un leader : Il faut choisir entre être un suiveur ou un leader. « Cette phrase est pour moi, chaque jour et dans chacun de mes comportements depuis des années, un guide. » a-t-il fait savoir.

En effet, pour Nourou-Dine SAKA SALEY, être un suiveur, c’est être juste l’ombre de celui qu’on considère comme son leader, sans lui apporter une réelle valeur ajoutée notamment en suivant ses faits et paroles sans pouvoir lui relever les aspects parfois non objectifs de ceux-ci. Mais il estime qu’au Bénin cela est considéré comme un affront, une rébellion ou un manque d’égard.

A lire aussi : Libération des espaces publics à Cotonou : Nourou-Dine SAKA SALEY insiste sur la méthode.

« Je me sentirais inutile si je devais juste être l’ombre d’un leader… alors que s’il m’a intégré comme cheville ouvrière c’est que j’ai une spécificité dont il a besoin. Quand on est en position de décideur, on n’a pas souvent l’humilité ou le recul de remettre en cause ses décisions avant de les rendre publiques, alors qu’elles peuvent ne pas être utiles ou objectivement salvatrices… » a-t-il fait savoir.

Nourou-Dine SAKA SALEY estime fondamentalement qu’il faut des non-suiveurs pour pouvoir aider ledit décideur à toucher du doigt les côtes négatifs de ses décisions, des fois en lui déplaisant. « La grandeur est justement de pouvoir faire confiance à la spécificité pour laquelle ce leader, aussi grand soit il, s’est attaché ces chevilles ouvrières. » a-t-il conclu.

A lire aussi : Qui est réellement Nourou-Dine SAKA SALEY ?

Pour rappel, Nourou-Dine SAKA SALEY a été limogé en septembre 2016 de conseiller technique auprès du Ministre d’État chargé du Plan et du Développement pour avoir émis, selon le communiqué du conseil des ministres, un avis inapproprié sur les médias sociaux sur la création, à la présidence de la République, de la cellule d’analyse des projets d’analyses des arrêtés ministériels et préfectoraux.

BENIN WEB TV
• Navigation simple et intuitive
• Ne manquez plus jamais une actualité
• Article disponible hors connexion...
• Les alertes ont été entièrement revues !
• Et bien d'autres encore...
* Application entièrement gratuite
Télécharger l'Application
1 commentaire
  1. […] Lire aussi : Nourou-Dine SAKA SALEY : « Il faut choisir entre être un suiveur ou un leader. » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.