Moins de 24h après son interview, La douane réagit et fait des déballages sur Patrice Talon

Marcellin Laourou Secrétaire général du Syndicat des douanes du Bénin (Sydob)

C’est un duo syndicat-administration (douanière) qui est monté au créneau dans la soirée de ce vendredi 6 novembre 2015 pour répondre à Patrice TALON après son interview diffusée le jeudi 5 novembre 2015 sur 2 télévisions privées du BENIN.

Quatre interventions ont meublé cette rencontre de la douane avec la presse.
La première a été celle du général Charles Sêzan, actuel Directeur de la douane qui a officiellement planté le décor en annonçant les griefs de l’administration douanière contre les propos tenus par Talon au sujet du programme de vérification des importations qui a été piloté par la société BENIN-Control.

Bannière Horizontale APIAS

La deuxième intervention a été celle de l’inspecteur Émiola MAURICE qui était en poste à la brigade du port autonome de Cotonou au moment où le programme a été mis en œuvre.
Émiola a indiqué que les mensonges ont la vie dure et que les deux milliards ont été perçus frauduleusement par TALON. Le PVI a appauvri le peuple béninois à travers sa société. Au moment où BENIN-Control a opéré, l’Etat aurait perdu en un laps de temps, près de 7 milliards et mais BC a gagné plus de 6 milliards entraînant une baisse du Traffic au niveau de la douane.

Cette réforme n’a pas profité[tooltip id= »6b5e4f38e409269f99c4dc26c37ebc9e »] [/tooltip]à la douane mais au prestataire. Sans BENIN-Control, la douane se porte très bien.Inspecteur Émiola MAURICE

Le capitaine Marcellin LAOUROU secrétaire général du Syndicat des Douanes du BENIN (SYDOB) a abordé la question des deux milliards dont a fait cas TALON dans son interview.
Il a indiqué qu’à travers la société Benin-Control, Patrice Talon a été une menace pour le développement des activités douanières qui constituent le socle des recettes de l’Etat béninois.

La troisième intervention a été celle de l’inspecteur Théophile SOUSSIA, ancien Directeur Général des douanes en poste au moment où le PVI a été expérimenté. Selon lui, le PVI est un sujet amère et c’est la première fois qu’il a décidé de parler publiquement de BENIN-CONTROL. Il a précisé que « c’est Talon même qui va récupérer l’argent de la douane » avant de conclure que la caisse de la douane n’est pas un passoire. La douane cherche a modernisé son administration et elle est l’administration publique la plus modernisée du BENIN.

[tooltip type= »box » html= »Input Your Content Here » box_background_color= »#eeeeee » box_opacity= »0.95″ box_padding= »10″ box_border_color= »#3F3F3F » box_border_width= »1″ box_border_radius= »0″ id= »6b5e4f38e409269f99c4dc26c37ebc9e » /] commentaire

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom

Êtes-vous Humain ? *