Succession de Léhady Soglo à la mairie de Cotonou: 03 prétendants pour un fauteuil

Le fauteuil retiré au Maire Léhady Soglo suspendu puis révoqué pour faute lourde est fortement convoité. Sur la ligne de départ, trois noms sont cités et trois formations politiques se démarquent du lot pour se placer en pôle position pour la compétition.

Dans les coulisses les conciliabules et les négociations sont intenses même si une certaine rumeur donne l’avantage au poulain du gouvernement, un certain Rock David  Gnahoui, président du parti Alternative Citoyenne, parti de Joseph Djogbénou, garde des sceaux, ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme.

Professeur agrégé de son état à l’université d’Abomey Calavi, Rock David Gnahoui est crédité d’une longueur d’avance sur ces concurrents à cause de son appartenance à la formation politique Conscience Citoyenne dont le président d’honneur n’est rien d’autre que Joseph Djogbénou que certaines mauvaises langues prennent pour la personne pour qui le président Talon veut faire feu de tout bois pour qu’il soit porté en 2021 par l’Union fait la Nation et le Parti du Renouveau Démocratique pour sa succession.

En dehors de Rock David Gnahoui qui peut compter sur le gouvernement pour devenir le successeur du Maire Léhady Vinagnon Soglo, il y a également l’actuel Maire intérimaire qui pense n’voir pas dire son dernier mot. Assurant une transition obéissante, Isidore Gnonlonfoun  est sans nul doute le profil idéal pour la fonction du Maire. Administrateur civil à la retraite, il a accumulé beaucoup d’année d’expériences dans la gestion territoriale en qualité de chef de circonscription  urbaine et de ministre en charge de la  décentralisation sous le régime du président Yayi.

Son appartenance à la famille des Forces Cauris pour un Bénin Émergent pourrait jouer en sa défaveur. La crise au sein du parti de la Renaissance du Bénin, l’allié politique des FCBE n’arrange pas non plus la situation car beaucoup de conseillers RB ne parlent plus le même langage que leur leader, l’ancien Maire de Cotonou, Léhady Soglo.

Mais en dehors de ces deux prétendants, un autre conseiller communal bombe aussi le torse et se réclamant avoir été au devant de toutes les luttes contre la gestion du Maire Léhady Soglo. Lui, il s’appelle Ali Camarou. Elu sur la liste Union fait la Nation comme d’ailleurs Rock David Gnahoui, il entend aussi tenter sa chance.

Chef de fil de la fronde au sein du conseil communal de Cotonou, farouche opposant au Maire Léhady Soglo, Ali Camarou est entré dans le conseil communal sur décision de la cour suprême qui a invalidé le siège d’un conseiller de la liste RB-RP.

Du Côté du PRD, rien ne se dessine pour le moment bien que cette formation politique a toujours convoité le fauteuil de la Mairie de Cotonou.

Précisons pour finir que le Maire révoqué n’a pas non plus dit son dernier mot. Il a déjà introduit des recours pour abus de pouvoir auprès de la cour suprême. Et c’est la décision de la cour qui déterminera l’issue du processus en cours pour élire un nouveau Maire à la tête de la Commune de Cotonou à moins que par extraordinaire le Maire révoqué soit rétabli dans ses droits par la cour suprême.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.