Mondiaux 2017 à Londres: sur les traces de l’élimination de Noélie Yarigo

Noélie Yarigo, l’ambassadrice béninoise du 800m a connu une soirée sous pression au terme de sa course à Londres ce vendredi 11 août 2017. 3ème de la première demie finale en  1m 59s et 74c (meilleur chrono de la saison pour l’athlète de Running 41 Yarigo) derrière respectivement Ajee Wilson (1m 59s et 21c) et Melissa Bishop (1m59s et 56c), les minutes et heures suivants cette course ont été très douloureuse pour l’athlète béninoise. Entre espoir et désespoir, sur les traces de cette élimination, notre rédaction partage avec vous les interviews et propos aux confrères sur les mondiaux de la native du septentrion. 

800-metres-Heat-1-Race Analysis-

Espérant dans un premier temps obtenu la faveur de son chrono pour passer en finale, elle a suivi avec attention devant un écran de télévision les deux demies suivantes. Au final “C’est mort”, les autres ont été plus rapides que moi ” va t-elle dit aux confrères de RFI.

Elle a ajouté n’avoir pas regretté cette course après avoir tout donné. Ce qui est normale vu que c’est sa meilleure prestation de la saison.  Noélie Yarigo avait soif de cette finale “C’est dommage que je ne puisse pas passer en finale, mais je ne me décourage pas” a martelé l’athlète à nos confrères sur les mondiaux.

Et l’espoir renaît ! 

L’espoir d’une finale aux 800m à Londre est née pour Yarigo. ceci suite à la disqualification de Lynsey Sharp (Britannique/Écossaise), la béninoise pour l’instant tenait son rêve, vivre la plus grande finale de sa carrière. La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF)  a sanctionné de cette façon Lynsey, pour avoir gênée l’américaine Charlene Lipsey.

Comme tout héros (puisque c’est ce qu’elle était devenue à l’instant), elle s’est fondue en joie « J’étais en larmes lorsque mon coach est venu me voir, sourit-elle alors. Il m’a dit : “Ne pleure pas, tu es en finale !” Je lui ai répondu : “Non, ce n’est pas possible, il faut que je vérifie !” Il m’a montré les résultats et je ne croyais toujours pas que j’étais en finale. » a-t-elle lâché aux confrères de RFI.

Noélie Yarigo n’avait à cette étape qu’une envie, se survolter pour aller chercher une médaille et marquer sa présence à ces Mondiaux « Je considère que nous avons toutes le même niveau, donc je m’en fous de savoir qui sont mes adversaires, lance-t-elle gaillardement. Je vais batailler pour avoir la médaille. » a-t-elle sereinement dit aux confrères.

Et du coup le rêve est déchu !

C’est avec désenchantement quelle a appris après une heure d’espoir que le jury d’appel a finalement donné raison à Lynsey Sharp.Elle est réhabilitée en finale du 800m. Ce qui est resté un coup de massue pour Noélie Yarigo. Cependant ce feuilleton ne reste pas sans interrogation, Est ce que  Lynsey Sharp a gêné l’américaine Charlene Lipsey ?

Fin des Mondiaux pour Yarigo, mais pas fin des défis 

Née le 26 décembre 1985 à Natitingou, la spécialiste du 800m a bien d’autres défis à relever. Notamment  les Championnats d’Afrique 2018 où une belle prestation lui ouvrira les portes des Championnats du monde 2019, bien après les Jeux Olympiques 2020. Il faut rappeler que depuis l’étape des séries des Jeux Olympiques de Rio en  2016, Noélie Yarigo a établi un record personnel et national de 1.59.12 au 800m.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

2 commentaires

  1. Gigo dit

    Courage à toi, compatriote et surtout persévérance. Que l’attente ne soit pas longue. J’ai suivi et j’étais tout déçu comme toi, la principale concernée. Mais, avec Dieu, on fait des exploits. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.