Bénin : les révélations de l’ancien député RB Patrice Tossè sur Léhady Soglo

Patrice Tossè, ancien député.

L’ancien député de la Renaissance du Bénin (RB), Patrice Tossè, au détour d’un entretien accordé à Bénin Web Tv, a fait certaines révélations sur le maire de Cotonou, Léhady Soglo. Selon ses explications, les dissidences enregistrées par le parti la Renaissance du Bénin en 2004 sont dues à l’imposition de Léhady Soglo comme premier adjoint au maire de Cotonou au détriment de vrais militants du parti.

Pour le député Tossè, le maire Léhady Soglo ne connait pas la valeur de l’homme. « En 2003, je me suis battu aux côtés du président Nicéphore Soglo pour prendre la mairie de Cotonou. J’étais son directeur de campagne. Les tâches étaient réparties et Léhady Soglo n’était pas à la hauteur de ce qui lui a été confié. Le président Soglo lui a fait des reproches et il s’en est pris à moi. Malgré ça, il a été élu premier adjoint au maire au détriment de Adjaho mais il n’a pas su gérer parce qu’il ne connait pas la valeur de l’homme. » a-t-il laissé entendre.

« Léhady Soglo ne comprend pas ce que c’est qu’une responsabilité » a affirmé Patrice Tossè qui estime que la mairie de Cotonou est mal gérée. « A la mairie de Cotonou, les présidents de commission navigue à vue puisqu’ils n’ont aucune dotation. (…) A la mairie de Cotonou, on vote les choses par acclamation. Même si vous portez des réserves à des dossiers donnés, ça passe toujours puisque vous n’avez pas la voix. » a déploré l’ancien député.

Parcours Politique Patrice Tossè

Patrice Tossè a démarré sa carrière politique par l’organisation des jeunes révolutionnaires du Bénin en 1975. Il devient successivement Chef du quartier  Ahouansori de 1980 à 1992 et commissaire du peuple de 1988 à 1990. Après la conférence des forces vive de la nation en 1990 où il a pris une part active, il travaille aux côtés du premier ministre d’alors Nicéphore Soglo qui devient un an plus tard président de la république à l’issue des premières élections démocratiques du Bénin.

En 1999, il est élu pour la première fois député à l’Assemblée Nationale sur la liste de la Renaissance du Bénin dans la 16ème circonscription électorale du pays. Il a ainsi participé à la 3ème législature du parlement Béninois. En 2003, il est reconduit dans ses fonctions pour prendre part à la 4ème législature à l’issue des élections législatives. En 2004, il quitte sa famille politique avec certains de ses collègues dont Candida Azannaï avec qui il créa le parti Restaurer l’Espoir. En 2007, il perd les législatives dans son fief avec son nouveau parti politique.

En 2008, il rompt les amarres avec le parti Restaurer l’Espoir pour faire allégeance à l’Alliance des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) – alliance au pouvoir à l’époque. Avec cette alliance, il est élu conseiller communal dans le 6ème arrondissement de Cotonou à l’issue des élections municipales et locale de 2008. Il a ainsi siégé au conseil municipal de la ville de Cotonou pendant 07 ans. En 2012, il crée avec certains acteurs politiques le parti dénommé Union pour le Développement Républicain (UDR) dont il est le président.

Il a été directeur de campagne de Patrice Talon lors de la dernière élection présidentielle dans la 16ème circonscription électorale contribuant à une large victoire du candidat dans cette zone.