Bénin : 2/3 des membres du conseil communal d’Allada appelent à la destitution du maire

Les élus communaux d’Allada, ville au sud du pays, ont donné mardi matin, de la voix. A la faveur d’une conférence publique, ils ont appelé l’autorité préfectorale au respect des textes de loi régissant la décentralisation. Leur requête, la convocation par le préfet d’un conseil extraordinaire pour statuer sur le sort du maire de la commune, tombé en discrédit.

Entre autres reproches faits au maire Mathias Djigla, la gestion solitaire des dossiers de la commune, l’attribution à dédommagement irrégulier portant sur un domaine relevant de son patrimoine personnel ainsi que le non respect des procédures des dépenses publiques.

Après maintes négociations les deux tiers des conseillers sont à demander mais en vain, l’organisation d’une session extraordinaire pour vote de défiance. Selon Calixte Gnanguenon, c’est un complot organisé par le Maire, l’autorité préfectorale et le ministre. « Mais ce complot ne va jamais réussi car, quand les deux tiers se lèvent pour dire non, c’est non » a t’il martelé. Et c’est pourquoi ils profitent de l’occasion pour dire au maire de démissionner. Et dans le cas où le Maire Mathias Djigla ne le ferait pas où qu’il n’organiserait pas le conseil extraordinaire, les désormais « très fâchés » conseillers municipaux menacent de paralyser toute la commune. Affaire à suivre donc.