CAUCUS AFRICAN 2016 : le comité d’organisation fait le point des dispositions prises.

Ruffino d'Almeida, Président du comité d'organisation du CAUCUS AFRICAN 2016 à Cotonou - Bénin.

Le comité d’organisation de la réunion annuelle du Groupe des gouverneurs africains du groupe du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale – CAUCUS AFRICAN, présidé par Ruffino d’Almeida, a présenté dans la matinée de ce vendredi 29 juillet 2016 à la presse, après une séance de travail avec le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, le point des dispositions prises pour la réussite de cet évènement qui se déroulera du 4 au 5 Août 2016 au Palais des Congrès de Cotonou.

« Ce sera l’occasion pour notre pays d’accueillir son quatrième plus grand sommet jamais accueilli depuis une trentaine d’année après celui de la Francophonie, celui des ACPCE et celui de la CEN-SAD. Ce sommet est donc inscrit au rang des plus grands sommets qu’a accueilli notre pays. C’est pour cela, il a été mis sur pied un comité interministériel qui a travaillé d’arrache pieds pour préparer l’évènement. Ainsi, toutes les dispositions ont été prises pour réduire d’éventuels désagréments qui pourraient survenir et pour assurer la sécurité et plus généralement la bonne réussite de ce sommet. » a déclaré Ruffino d’Almeida à la presse.

Au plan sécuritaire

Pour le Conseiller technique du chef de l’Etat sur les questions de sécurité, le Général Nazaire Hounonkpè, réunir les éminentes personnalités du monde financier dans un pays n’est pas facile en raison de ce que nous connaissons en termes de menaces dans le monde et dans la sous-région. « C’est pour dire que nous avons conscience de l’enjeux et que les dispositions sont prises. Nous n’allons pas dévoiler ici ce qui est fait de façon concrète (…) mais je peux déjà rassurer tous les participants que le chef de l’Etat a pris la mesure de l’évènement et s’est engagé personnellement pour que la sécurité ne souffre d’aucune insuffisance. » a-t-il déclaré aux journalistes.

Général Nazaire Hounonkpè, Conseiller technique du chef de l’Etat sur les questions de sécurité.
Général Nazaire Hounonkpè, Conseiller technique du chef de l’Etat sur les questions de sécurité.

Au plan sanitaire

D’importantes mesures ont été prises pour la réussite de cet évènement selon le Directeur du service des armée, le Colonel Martin Houénassi, chargé des questions sanitaires dans le comité d’organisation. « Trois grandes structures sanitaires ont été mobilisées pour cet évènement. Il s’agit du Centre National Universitaire Hospitalier de Cotonou, l’Hôpital d’instruction des armées de Cotonou et le Centre de Santé de la Police. Associé à ces trois hôpitaux, il y a le SAMU (Service d’Aide Médical d’Urgence) qui est mobilisé. Sur les lieux du sommet, il y aura en permanence une équipe médicale renforcée et au niveau des hôtels également. Le personnel qui aura à côtoyé nos hôtes ainsi que les principaux responsable de l’organisation ont les coordonnées des équipes médicales. » a expliqué le Colonel Martin Houénassi.

Des dispositions ont été également prises, poursuit-il,  par les autorités pour que nous pussions renforcer notre niveau organisationnel et notre niveau de disponibilité en médicament et services techniques divers. « Il n’y a donc pas d’inquiétude par rapport aux petits soucis qu’ils pourraient avoir. Ce ne sont des malades qui viennent à ce sommet ! Ce sont des personnes bien portantes et nous pensons que pour les petits imprévus qui pourraient avoir, nous sommes prêts à assurer. » conclu-t-il.

Colonel Marttin Houenassi, Directeur du service des armée, chargé des questions sanitaires dans le comité d’organisation.
Colonel Marttin Houenassi, Directeur du service des armée, chargé des questions sanitaires dans le comité d’organisation.

Mobilisation des ressources

Pour Directeur de cabinet du ministère de l’économie et des finances, Servaire Adjovi, vice-président du comité d’organisation, le sommet CAUCUS AFRICAN qui se tiendra à Cotonou constitue pour le pays une occasion de rêves et par conséquent, le gouvernement à mobiliser les moyens nécessaires pour que cette réunion, cette grande messe de la finance internationale soit une réussite totale.

« La Direction général du budget, la Direction général du trésor et de la comptabilité publique ont été mises à contribution pour que les moyens les plus adéquats soient mises à la disposition du comité afin que notre pays, une fois encore, puisse sortie la tête haute à l’issue de l’organisation de cet grand évènement. » a-t-il fait savoir.

Tous les petits ont été mis dans grands, poursuit-il, pour que nos visiteurs soient tout à fait à l’aise, qu’ils se sentent chez eux et qu’ils aient la possibilité d’apprécier non seulement les capacités d’organisation de grand évènement dans notre pays mais également tous ce que nous avons comme richesse touristique, culturelle, cultuelle, je dirai même culinaire.

Servaire Adjovi, Vice-président du comité d’organisation.
Servaire Adjovi, Vice-président du comité d’organisation.