Cette histoire de Richard Flash pourrait impacter votre vie.

Faites désormais attention quand vous priez ou quand vous émettez des voeux ou des souhaits car « il y a prière dans prière« . C’est du moins l’essentiel du message que véhicule le plus zoukeur des artistes béninois Richard dans son nouveau chef d’oeuvre intitulé « Gbédododa ». Avec un des meilleurs clips de ce début d’été dont la réalisation a été faite très professionnellement par Nette Royale,  Richard Flash sort le grand jeu à travers cette chanson subliment exécutée dont vous êtes tenu d’écouter.

« Dans la chanson je dis que nous devons savoir prier car un croque mort donc vendeur de cercueil à prié toute la nuit en demandant à Dieu de pourvoir l’aider afin qu’il vende tous ces cercueils le lendemain. Le jour se lève et on vient lui annoncer la mort de trois personnes importantes de sa famille et le décès de son fils ainé qui est au village. Les cercueils sortiront mais plus pour la même cause.

Et voilà mon petit frère aussi qui chaque soir de retour de son travail dit à sa femme que ses collègues de services l’énervent et qu’il n’a plus aucune envie de voir leur tête et prie pour qu’on puisse les muter tous. Un jour il arrive au boulot et voit une enveloppe sur son bureau. Il ouvre cette enveloppe et découvre qu’il a été lui même viré de la société où il travaille. Au moins il verra plus ses collègues.

En résumé nous sommes appelés à bien prier, donner une bonne direction à nos prières et les nourrir de bonnes intentions. Il y a prière dans prière: Gbédododa lé Gbédododa min en mina« .