Bénin : situation alarmante de la dette extérieure selon le FMI.

Une équipe du FMI, le Fonds monétaire international sur demande du gouvernement béninois, a séjourné à Cotonou en vue d’entamer avec les autorités des discussions sur un éventuel programme triennal soutenu par le FEC, le mécanisme de Facilité élargie de crédit. Au terme de son séjour, la délégation conduite par Christine Dieterich s’est adressée aux hommes de média sur le niveau préoccupant de la dette intérieure comme extérieure du pays.

Pour l’experte du FMI, Christine Dieterich, il a été noté durant le quatrième trimestre 2015, « une surexécution des dépenses très significatives qui a crée une dynamique de la dette qui est clairement non soutenable« . Aussi, souligne t-‘elle, « dans le quatrième trimestre 2015, et le premier trimestre de 2016, le gouvernement a signé des projets hors budget à près de 24% du PIB. » Pour Christine Dieterich, ce sont « des projets d’investissement gérés d’une manière qui soulève des préoccupations graves en ce qui concerne la gouvernance et la qualité de ces projets« .

En réponse, le ministre de l’économie et des financeces Romuald Wadagni a exposé les mesures prises par le gouvernement afin contrôle le niveau de surendettement du pays. « Nous avons pris immédiatement la mesure de la gravité de la situation et dès le premier conseil des ministres, nous avons décidé d’annuler des marchés conclus dans des conditions pas transparentes, à des taux inexplicables et à des durées incohérentes » a t’il fait savoir avant de poursuivre « donc le gouvernement a pris la responsabilité d’annuler pour plus de 1 000 milliards de projets représentant comme le fonds monétaire l’a dit (…) près de 24% du PIB ». 

Ces annulations selon le ministre des finances a permis de baisser  le taux d’endettement qui tourne désormais autour de 42%. « Pas très loin des limites admises » selon Romuald Wadagni qui estime que les marges de manœuvre sont désormais très réduites pour le gouvernement.